הפעל עצור
  • 1
  • 1

De droite comme de gauche, le message est unanime : Non à l’assimilation!

« 8 élus partent en campagne », voici le titre de l’article paru dernièrement dans le supplément de « Haarets ». Il présente huit anciens membres responsables du parti travailliste (Haavoda) : ‘Haim Ramon, Avraham Boreg, Amir Perets, Yael Dayan, Yossi Beylin, Nawaf Masalha, ‘Haggai Mirom et Nissim Zouili.

Le quotidien rappelle le parcours des « 8 », qui formaient un groupe jeune et soudé aspirant à succéder à Yits’hak Rabin et à Shimon  Péres pour diriger le pays. Nous les avons réunis pour essayer de comprendre les raisons de leur échec et les interroger sur l’avenir de la gauche en Israël. Lors d’une longue interview s’étalant sur plusieurs colonnes, ils se sont vus demander leur point de vue quant aux mariages mixtes. Leur réponse, particulièrement surprenante, aurait déçu bien des militants s’attendant à les voir se positionner unanimement en faveur des mariages mixtes entre juifs et arabes ou tout du moins entre juifs et non-juifs.

Avraham Boreg excepté, tous ont déclaré s’y opposer. Nawaf Masalha y compris. Ce dernier s’est justifié en confiant son expérience : « A Kara, le village où je vis, de nombreux étudiants sont revenus après avoir achevé leurs études à l’étranger. Certains se ont mariés avec des européennes mais ces unions se sont presque toujours soldées par un échec ». La déclaration de Yossi Beilin, personnage dominant du groupe, a surpris tout le monde : « Personnellement, je n’y suis pas favorable. Si vous me demandez si je suis plus proche de Yaacov Litzman ou de Steeve Arikat, je répondrai que je me sens proche des deux. Mais si vous me demandez avec le petit fils duquel je préfèrerai que ma petite fille se marie, je répondrai avec celui de Litzman ».

‘Haggai Mirom a lui aussi souhaité s’exprimer sur le sujet, refusant son soutien à Boreg. « Je voudrais que mes enfants et mes petits enfants se marient avec des juifs. Les théories d’Avrom, qui est un ami qui m’est cher, vont très loin. Manifestement, son prochain choix sera de se lever et de sortir d’ici… »

Le porte-parole de l’organisme a déclaré que ce consensus sur les mariages juifs réchauffe les cœurs. Il ne fait aucun doute que le contrôle de l’assimilation devrait représenter une priorité éducative et morale dans le système éducatif israélien.





PrintTell a friend

Autres articles sur l’assimilation

Daronet Daronet Web Building
Jump to page content