הפעל עצור
  • banner

Des centaines de personnes délivrées par Yad Lea'him se sont rassemblées pour participer à des séminaires itinérants

10/12/2013
        

 

"Si on me l'avait dit il y a quelques mois, je n'y aurais pas cru!"

Le directeur de Yad Lea'him, le Rav Israël Lifshitz lors de la coupe de cheveux d'un enfant juif délivré d'un village arabe par l'organisme

Les militants de Yad Lea'him ont organisé ces derniers jours des séminaires itinérants combinant des programmes éducatifs et des excursions pour les femmes, hommes et enfants  dernièrement soustraits aux sectes missionnaires et délivrés des villages arabes.

Lors de l'un de ces déplacements organisé pour des femmes délivrées de villages arabes avec leurs enfants par l'intermédiaire de l'organisme Yad Lea'him, les participants se sont rendus  à Emek 'Hefer ou ils ont été accueillis par un gouter chaleureusement offert par des membres de l'organisme. Chaque enfant a reçu une casquette et un T-Shirt spécialement imprimés pour l'occasion. Dans les heures qui ont suivi, les enfants ont fait connaissance et joué entre eux alors que leurs mamans discutaient et partageaient leurs expériences, entourées par des membres du personnel qui leurs prodiguaient conseils et encouragements.

Ensuite, le groupe s'est rendu au foyer de Yad Lea'him à Natanya. Les participantes se sont attablées autour d'un repas de fête et ont eu l'opportunité d'écouter les paroles du directeur de Yad Lea'him, le Rav Israël Lifshitz. Le Rav a salué le courage de ces femmes qui ont pris des engagements et fait des sacrifices pour changer le cours de leur vie et offrir à leurs enfants un avenir meilleur.

A un moment donné, le silence s'est fait et un enfant alors assis sur une chaise s'est retrouvé hissé à bout de bras.  Ce petit garçon,  délivré avec sa mère voilà six mois d'un village arabe a fêté sous les applaudissements et les acclamations émues  sa première coupe de cheveux, ou 'halaké. "Je ne peux pas décrire à quoi ressemblait mon fils il y a six mois" a déclaré sa mère la voix brisée par l'émotion. "Si quelqu'un m'avait à l'époque raconté que dans six mois je célèbrerai avec lui sa 1ère coupe de cheveux, comme un garçon juif, en compagnie de tant de mamans délivrées comme moi, je n'y aurai pas cru!". Au terme de la journée, mères et enfants, le cœur joyeux, ont été raccompagnés chez eux dans des autobus spécialement affrétés par l'organisme.

Pendant ce temps, les branches de Yad Lea'him situés à Tel Aviv et à Kiriat Eliezer ('Haifa) ont mis en place des manifestations similaires pour les juifs délivrés de la mission. De tous âges et de tous genres confondus,  ces personnes possèdent néanmoins un dénominateur commun. Ces derniers mois, grâce aux vigoureux plaidoyers de Yad lea'him, ils ont coupé tout contact avec les sectes missionnaires auxquelles ils étaient affiliés et effectuent aujourd'hui leurs premiers pas  dans le monde de la Torah et des mitsvot.

Arrivés devant les pierres du Kottel Hamaaravi, pour certains, pour la première fois de leur vie, ils ont été submergés par l'émotion et laissé libre cours à leurs larmes. L'émotion est montée à son comble lors de la prière. Zeev Green, 79 ans, a relevé sa manche et a mis les téfilines pour la première fois de sa vie. Bouleversées, les personnes présentes familières de Mr Green, qui le connaissaient en tant qu'inspecteur national de sécurité en charge des usines du pays n'en crurent pas leurs yeux.

Le porte-parole de Yad Lea'him a déclaré cette semaine que " garder un lien continu, uniforme et chaleureux avec chacun des rescapés fait partie intégrante de la méthode de travail adoptée par l'organisme".

PrintTell a friend
Daronet Daronet Web Building
Jump to page content