הפעל עצור
  • banner

Le cri du cœur des enfants des rescapées: "Nous voulons passer d'autres Chabatot au "Maon Ha'ham" de Yad Lea'him."

30/07/2013
Le cri du cœur des enfants des rescapées: "Nous voulons passer d'autres Chabatot au "Maon Ha'ham" de Yad Lea'him."

Le "Maon Ha'ham", le nouveau centre récemment ouvert par l'organisme Yad Lea'him pour aider des rescapées délivrées de villages arabes et leurs enfants en période de réhabilitation a aujourd'hui pris une nouvelle initiative. Des mères et leurs enfants sont invités à passer un Chabat inoubliable au centre en compagnie des membres du personnel de Yad Lea'him qui les accompagnent et prennent soin d'eux depuis leur libération.  Parfaitement équipé pour héberger les familles, le "Maon Ha'ham" propose l'équipement complet nécessaire, une plaque électrique pour chauffer les plats, des bougies pour l'allumage,  de la nourriture raffinée en abondance dans de la vaisselle luxueuse, des lits confortables, des jeux variés pour les enfants  ainsi qu'une bibliothèque remplie d'ouvrages passionnants de littérature juive. La sainteté du Chabat sublimée par la splendeur de Jérusalem achève de rendre l'ambiance tout simplement magique.

Pendant toute la durée du Chabat, les rescapées dégustent les somptueux repas qui leurs sont servis et savourent l'opportunité qui leur est donnée d'engager des discussions ouvertes sur des sujets parfois difficiles mais dans une atmosphère détendue. Les longues heures de repos leur offrent des instants propices pour jouer avec leurs enfants et se promener dans le quartier.

C'est également une occasion pour elles d'observer comment évolue une famille religieuse dans le respect pointilleux des lois de Chabat. "Nous voulons d'autres Chabat comme celui-ci" ont réclamé les enfants avec candeur. C'est en effet pour eux une source d'inspiration pour la nouvelle vie qui les attend dans leur propre foyer.

L'émotion contenue dans cette atmosphère magique atteint son apogée lorsque les enfants des rescapées se joignent à ceux de leurs hôtes pour chanter les Zemirot de Chabat. Au coin des yeux des rescapées, des larmes de joie longtemps contenues scintillent. Qui aurait cru que ces enfants qui, il y a peu, ne s'exprimaient qu'en arabe chanteraient un jour le cantique "Hachomer Chabat" qui fait l'éloge de celui qui garde le Chabat. "C'est comme dans un rêve" a murmuré l'une des rescapées alors que les enfants fredonnaient les mélodies traditionnelles.

Au terme de l'un des Chabatot, l'une des femmes accueillie au "Maon Ha'ham" a confié ses sentiments à une assistante sociale:" Je me suis sentie comme si j'étais votre invitée, mais dans ma propre maison. Ici, c'est comme chez moi!"

Les responsables de l'organisme ont déclaré que ces Chabatot exceptionnels justifiaient à eux seuls les investissements effectués pour ce centre. "Ce ne sont pas seulement quatre murs, il  règne ici une ambiance familiale et chaleureuse qui, associée à la sainteté du Chabat et à l'atmosphère magique de la ville de Jérusalem, contribue énormément aux progrès spirituels des rescapés."


PrintTell a friend
Daronet Daronet Web Building
Jump to page content