הפעל עצור
  • banner

Grand moment d'émotion devant les pierres du Kotel Hamaaravi

11/07/2013
Grand moment d'émotion devant les pierres du Kotel Hamaaravi

Un groupe d'une cinquantaine de femmes récemment délivrées de villages arabes grâce à la détermination des équipes de sauvetage de l'organisme Yad Lea'him, s'est retrouvé dimanche soir, veille de Rosh 'Hodesh Mena'hem Av, pour partager une expérience exaltante. Le lieu du rendez-vous était très particulier, l'esplanade du Kotel Hamaaravi, vestige du Temple de Jérusalem, berceau éternel de la sainteté. Combien de larmes brûlantes ont coulé sur ses pierres, combien de juifs y ont épanché leur cœur et supplié D. de leur  envoyer la délivrance?


Les rescapées ont prié devant le Kotel avec beaucoup d'émotion. "C'est la première fois que je viens dans ce lieu saint" a exprimé l'une d'entre-elle, bouleversée. "J'avais trois ans la dernière fois que je suis venue ici" a ajouté une deuxième. Lorsque ce fut le moment de partir et de passer à l'étape suivante du programme, les organisatrices ont eu bien du mal à les arracher aux pierres saintes. Elles pleuraient, versant des larmes de reconnaissance envers D. qui les a sauvées par l'intermédiaire de Yad Lea'him et qui leur a donné une nouvelle chance. "Nous avons clairement ressenti que c'était là l'endroit où laisser libre cours à notre chagrin, pour pleurer sur notre vie passée et sur les expériences douloureuses que nous avons vécues".


Les rescapées se sont ensuite rassemblées pour une visite des Minharot Hakotel. Cette étape avait pour objectif de renforcer leur identité juive, elles qui hier encore étaient sur le point de se déconnecter à jamais du peuple d'Israël.


Après la visite, elles se sont rendues au nouveau centre récemment inauguré par Yad Lea'him à Jérusalem. Elles ont été accueillies à bras ouverts et se sont installées toutes ensemble devant de longues tables joliment dressées pour déguster le repas préparé à leur intention. Elles ont ainsi pu discuter, échanger leurs impressions et se soutenir mutuellement.


Lorsqu'arriva le moment de se séparer, les rescapées voulurent savoir quand était prévue la prochaine rencontre. Elles témoignèrent que ces chaleureuses réunions au centre leur donnaient une énergie nouvelle et leur apportaient beaucoup de joie.

"Nous avons ressenti aujourd'hui que nous étions toutes les filles d'une même famille. Cet endroit saint nous a insufflé des forces et du courage".

PrintTell a friend
Daronet Daronet Web Building
Jump to page content