הפעל עצור
  • banner

Je vous présente ma mère!

Je vous présente ma mère!

Comme chaque année, l'organisme Yad Lea'him a organisé un rassemblement pour les rescapées délivrées de villages arabes. Ces rencontres revêtent une importance particulière pour ces femmes qui, pour la plupart, ne bénéficient pas du soutien de leurs familles et se débattent avec d'importantes difficultés financières. La possibilité de sortir avec leurs enfants pour participer à une fête de 'Hanouka chaleureuse et accueillante et de retrouver leurs consœurs ainsi que les équipes de Yad Lea'him qui sont aujourd'hui leur véritable famille représentent pour les rescapées un moyen de reprendre des forces pour affronter les difficultés qui jalonnent leur existence.


Une soirée spéciale pour le public féminin de Ramlé, Lod et ses environs s'est déroulée  pendant 'Hanouka à Ramlé dans les locaux de l'école de filles Darkéi Mécharim dirigée par le Rav Bartov. Les femmes et les jeunes filles de la région y étaient conviées ainsi que les rescapées de Yad Lea'him qui s'y sont rendues en autobus depuis les quatre coins du pays.


Une femme délivrée de Gaza avec ses enfants il y a trois ans a raconté à l'assemblée son émouvante histoire, un témoignage bouleversant qui a profondément impressionné l'auditoire. Au terme de son récit, elle a désigné du doigt une activiste de Yad Lea'him et l'a présentée comme "sa mère". Les rescapées ont de prime abord pensé qu'elle l'était réellement jusqu'à ce qu'elles réalisent qu'il s'agissait d'une activiste de Yad Lea'him, celle qui s'occupe d'elle depuis sa réhabilitation. Elle a évoqué le douloureux phénomène de l'assimilation et du mariage mixte et loué les actions de Yad Lea'him dans ces domaines. Elle a mis en garde l'auditoire contre ces fléaux et insisté sur la facilité avec laquelle une femme peut se fourvoyer et se retrouver prisonnière.


Au cours de l'après-midi, une tombola a été tirée. Les lots proposés étaient des accessoires adaptés à la période hivernale comme un chauffage d'appoint ou bien un mixer pour la soupe. Les gagnantes se sont réjouies de recevoir ces cadeaux bien utiles.
Mercredi, cinquième jour de Hanouka, une fête a été organisée pour les rescapées et leurs enfants au collège Tsfira à Tsaféria. Des autobus ont amené les participantes de tout Israël, depuis Beer Sheva jusqu'à Maalot.


La Rabbanit Eliahou, veuve du grand rabbin d'Israël Rabbi Mordekhai Eliyahou z"l a participé à cet évènement. Elle est venue spécialement de Jérusalem pour apporter son soutien et ses encouragements aux rescapées de Yad Lea'him. Elle a évoqué le rôle de la maman dans son foyer et son influence considérable sur ses enfants. La Rabbanit a également loué le travail des militants de Yad Lea'him, les félicitant pour leur dévouement.


A la fin de la conférence, des femmes et des enfants se sont approchés pour recevoir une bénédiction. La Rabbanit les a bénis, leur souhaitant de se rapprocher de la Torah et des mitsvot. Reconnaissant l'une d'entre-elles qui avait participé à ce même évènement l'année passée, elle s'est exclamée: "Regarde comme tu as avancé depuis l'année dernière, tu es devenue une femme juive accomplie!".


Les enfants ont ensuite procédé à l'allumage des bougies de 'Hanouka puis le directeur de l'organisme, le Rav Israël Lifshitz a prononcé quelques paroles de Torah. Il a fait un parallèle entre la lumière de 'Hanouca et la Torah qui l'une comme l'autre repoussent petit à petit l'obscurité, jour après jour.
Par la suite, un quiz a été organisé pour les enfants, avec des cadeaux à gagner. C'était particulièrement émouvant de voir ces enfants capables de répondre à des questions relatives à la loi juive, aux coutumes et aux  sources relatives à 'Hanouka. Il y a peu, ils vivaient encore dans des villages arabes et ignoraient qu'ils étaient juifs. Aujourd'hui, ils étudient tous dans des institutions scolaires toraniques.


Dans le même temps, le quatrième jour de 'Hanouka, un groupe composé d'une trentaine de personnes sauvées de l'emprise de diverses sectes par le département de lutte contre la mission de Yad Lea'him depuis le début de l'année juive a participé à une excursion à Jérusalem. La fête de 'Hanouka qui représente la victoire des juifs sur les grecs assimilationnistes était, selon les organisateurs, le moment idéal pour renforcer leurs liens avec les victimes de la mission.


Les participants, venus en autobus des quatre coins du pays se sont retrouvés devant le Kotel, le mur des lamentations. L'après-midi a débuté par une visite guidée du Centre des Générations proche du Kotel. Cette visite les a aidés à comprendre que chacun d'entre eux représente un maillon d'une chaine historique que les missionnaires ont tenté de rompre par tous les moyens. Ils se sont rendus ensuite devant le Kotel où ils ont épanché leur cœur, remerciant le Créateur du monde de leur avoir envoyé des "anges" en la personne des activistes de Yad Lea'him pour les sauver in extremis de la main des idolâtres et les ramener au judaïsme.


Un somptueux repas leur a ensuite été servi en présence du Rav Daniel Ashor, membre du personnel de Yad Lea'him. Avant de revenir au judaïsme, le Rav Ashor a vécu aux Etats-Unis où il fut évangéliste pendant huit ans. Il a livré au public des détails de sa dramatique histoire, sur son rôle de commandant adjoint d'escadron pour l'armée de l'air israélienne, puis son expérience en tant qu'éminent missionnaire chrétien jusqu'à son retour à ses racines et sa fonction actuelle au sein de Yad Lea'him, dans le département de lutte contre la mission au sein duquel il sauve des âmes perdues des griffes des missionnaires pour les ramener à leur source.


Ensuite, à l'heure de l'allumage des bougies, tous se sont rassemblés. Un des participants récemment réchappé, un scientifique renommé qui a été profondément impliqué dans le fonctionnement de l'une des églises les plus connues d'Italie s'est alors avancé pour prononcer les bénédictions et procéder à l'allumage sous les yeux humides d'émotion de ses collègues survivants, de l'équipe de Yad Lea'him et même du personnel du restaurant.


Le Rav Israël Lifshitz a appelé les rescapés à prendre de bonnes résolutions en ajoutant de la lumière à leur vie, à l'image de la fête de 'Hanouka.


Cette émouvante journée s'est conclue par une discussion ouverte entre les rescapés au cours de laquelle ils ont fait le point et exprimé leur désir de continuer à progresser dans le chemin de la Torah et des Mitsvot.

PrintTell a friend
Daronet Daronet Web Building
Jump to page content