הפעל עצור
  • banner

Les missionnaires ont fait appel aux gardes de sécurité qui ont violemment frappé les agents de Yad Lea’him.

Les missionnaires ont fait appel aux gardes de sécurité qui ont violemment frappé les agents de Yad Lea’him.

"Voies de fait ayant causé des blessures réelles». Voici la description résumée de la plaine déposée cette semaine auprès de la police par l’organisme Yad Lea’him, suite à l’attaque brutale perpétrée contre les membres de l’organisme survenue il y a deux jours à l’entrée de la communauté missionnaire à Jérusalem.

Chaque jour, des équipes de Yad Lea’him interviennent auprès de juifs sous influence de la mission aux quatre coins du pays. Dimanche dernier, une équipe de trois personnes a été dépêchée pour se tenir à l’entrée de  la plus grande communauté missionnaire de Jérusalem, au centre Klall, dans le but de distribuer de la documentation explicative permettant de mettre en garde les juifs s’apprêtant à y pénétrer.

Cette fois ci, l’équipe comprenait également Binyamin Walken, le coordinateur de terrain de Yad Lea’him. Les activistes ont entamé la distribution de documentation aux passants lorsque le dialogue s’est installé avec les missionnaires. « J’étais avec mon ami Israël Boukshfan lorsque soudain », a raconté Walken, « des gardes de sécurité nous ont sauté dessus et nous ont roués de coups, cassant mes lunettes. Une fraction de seconde avant de tomber à terre, j’ai réussi à attraper mon téléphone et à appeler la police pour l’avertir. Ensuite, les gardes m’ont subtilisé mon portable tout en continuant à nous molester sévèrement. »

La conversation téléphonique a été interrompue mais le répartiteur a eu le temps d’envoyer une voiture ainsi qu’une ambulance.

Plus tard, nous avons compris que les pontes de la mission présents sur place avaient remarqué la présence des militants de l’organisme et avaient appelé la société de sécurité du centre, lui demandant de les chasser immédiatement.

Ce n’est qu’en entendant les sirènes de l’ambulance à l’approche que les gardes de sécurité ont cessé de frapper les militants. Les ambulanciers du MDA arrivés sur les lieux ont évacué Binyamin Walken qui a été le plus durement touché vers les urgences de l’hôpital Chaare Tsadek. Des examens approfondis ont été pratiqués et, fort heureusement, aucun organe vital n’avait été touché. Mr Walken a été renvoyé chez lui pour une semaine de repos.

Yad Lea’him a porté plainte pour violences auprès de la police du « Migrash Haroussim ». L’organisme a exprimé l’espoir que cette plainte soit examinée sérieusement et que cette fois, contrairement à ce qui a été constaté par le passé lors de trop nombreuses affaires impliquant des missionnaires, elle ne soit pas classée sans suite au bout de quelques semaines. Le personnel juridique de Yad Lea’him est malheureusement trop habitué aux réponses laconiques de la police du style « affaire clause pour manque d'intérêt de la part du public ». « Il est grand temps de traiter cette violence », a déclaré le porte-parole.


"Voies de fait causant un préjudice réel". Une autorisation de la police au sujet du dépôt de plainte



PrintTell a friend

Autres articles sur la mission

Daronet Daronet Web Building
Jump to page content