הפעל עצור
  • banner

A l’attention du chef d’état-major Eizencott : « Il faut tout mettre en en œuvre pour empêcher les actions missionnaires au sein de l’armée. »

30/03/2015
A l’attention du chef d’état-major Eizencott : « Il faut tout mettre en en œuvre pour empêcher les actions missionnaires au sein de l’armée. »

Le bureau du nouveau chef d’état-major Gadi Eizencott a répondu à la requête émise par Yad Lea’him qui s’inquiète de la gravité des actions missionnaires au sein de l’armée. Pour rappel, l’organisme a récemment découvert que des centaines de soldats combattants avaient participé à des cérémonies organisées en faveur des héros de l’opération « Tsouk Eytan » organisées par « l’Ambassade Chrétienne Internationale », corps chrétien international qui opère en Israël. Il est question d’un cas particulièrement grave car les soldats ont été envoyés directement à la cérémonie missionnaire depuis leur base.

Ce soir-là, de nombreux parachutistes ainsi que 300 soldats et officiers appartenant à des unités d’élite, parmi elles l’unité 101 des parachutistes, l’unité 890, Maglan et autre ont été rassemblés, en uniforme, et forcés d’écouter les paroles chrétiennes d’un prédicateur missionnaire américain. L’un des traducteurs n’était autre que Doron Schneider, chef de la communauté missionnaire des « juifs messianiques » à Maale Adoumim.

En raison de la gravité des faits, Yad Lea’him a à plusieurs reprises déposé plainte auprès du bureau du chef d’état-major et de celui du ministre de la défense: « Pourquoi l’interdiction pourtant claire d’interdire les prédications missionnaires au sein de l’armée n’est-elle pas respectée ? » Le chef d’état-major et le ministre de la défense ont été priés de procéder à des vérifications puis de répondre à la question de savoir qui avait permis le transport des soldats depuis leur base, en uniforme pour participer à cette soirée révoltante. La question se pose également de savoir qui va, à l’avenir, se soucier qu’un tel évènement ne se reproduise jamais.

Cette semaine, la réponse du bureau du chef d’état-major est revenue. Au sujet de l’évènement missionnaire, il a été déclaré que : « les faits allaient être examinés par des experts pour éviter les récidives ». L’organisme a souligné qu’il attendait également des explications au sujet d’évènements missionnaires antérieurs survenus eux aussi au sein de l’armée et perpétrés par un prédicateur connu répondant au nom de Yaacov Damkani. Ce dernier intervient régulièrement dans les bases militaires et prêche sans entrave la « bonne parole » aux soldats.



Lettre provenant du bureau du chef d’état-major :
« Les faits sont examinés pour éviter les récidives



PrintTell a friend

Autres articles sur la mission

Daronet Daronet Web Building
Jump to page content