הפעל עצור
  • banner

La police a procédé à l'arrestation de missionnaires violents

30/04/2013
      

 

Document de la police confirmant la clôture du dossier d'un responsable de Yad Lea'him injustement accusé

 

 

Dans le quartier Guimel d'Ashdod, les missionnaires ont investi les rues Palmakh et Senach et commencé à distribuer de la documentation. Appelés sur les lieux par des riverains, les activistes de Yad Lea'him sont arrivés dans l'heure. Ils ont averti les habitants du danger qui les guettait et de la présence de feuillets à contenu missionnaire dans leurs boites aux lettres. Les missionnaires, conscients d'avoir été découverts, se sont hâtés de quitter les lieux.


Peu après, l'organisme a été informé que les missionnaires s'étaient déplacés et continuaient leur distribution dans le centre commercial "Star Center". Les militants se sont empressés de se rendre sur place et d'expliquer aux passants que cette documentation était destinée à les convaincre d'abandonner leur foi et à les pousser à se convertir au christianisme. Les missionnaires, furieux de voir leurs plans une nouvelle fois contrecarrés par Yad lea'him, s'en sont pris aux militants et les ont frappé brutalement. Des passants présents sur les lieux ont appelé la police. Une unité mobile s'est présentée, les policiers ont arrêté deux personnes et ont fait savoir par la suite que des charges seraient retenues contre elles.


Le Rav Tsvi Drenger, un militant de Yad Lea'him à Ashdod, a raconté que ce n'était pas le premier incident violent relevé avec les missionnaires. En effet, l'un d'entre eux avait auparavant essayé d'arracher l'appareil photo de l'un des militants qui prenait des photos en vue de constituer un témoignage. "En réalité", résume le Rav Drenger, "au travers de cette brutale agression, les missionnaire ont fait tomber leur masque et révélé leur véritable nature. Tous les témoins de cet incident ont compris qu'il était question d'individus œuvrant à des fins malveillantes".


En parallèle, la police a annoncé la fin des poursuites engagées contre deux militants de Yad Lea'him qui avaient été injustement arrêtés il y a un an pour actes violents, sous de fausses accusations.


Le Rav Binyamin Kloger, membre du département de lutte contre la mission de Yad Lea'him avait été appréhendé sous les yeux de sa famille et contraint de passer une nuit en cellule à la prison russe. Au matin, lorsqu'il a comparu devant le tribunal pour statuer de l'extension de la durée de sa détention provisoire, la juge a réprimandé les forces de police et ordonné, faute de preuves, la libération immédiate du prisonnier.


Dans le même temps, le Rav Binyamin Valken, coordinateur des activités de surface du département de lutte contre la mission, avait été arrêté pour enquête sur des allégations infondées. La police a rendu public cette semaine qu'elle bouclait les deux dossiers.


Yad Lea'him a annoncé que son service juridique travaillait sur ces affaires pour dénoncer les manœuvres de harcèlement ainsi que la gêne occasionnée. "Nous continuerons à utiliser tous les moyens légitimes mis à notre disposition pour poursuivre les missionnaires et mettre fin à leurs activités nocives".

PrintTell a friend

Autres articles sur la mission

Daronet Daronet Web Building
Jump to page content