הפעל עצור
  • banner

Un club d'échecs tenu par des missionnaires à Arad enfin fermé

       

 

Vue du club d'échecs missionnaire maintenant fermé au cœur du marché d'Arad

 

 

 

Le club d'échecs de Yad Lea'him

 

Un centre missionnaire déguisé en club d'échecs situé au cœur du marché de la ville d'Arad a enfin été fermé au terme d'une lutte longue et difficile menée par Yad Lea'him et les résidents locaux.


Au cours de cette dernière décennie, la ville d'Arad a été le siège de combats récurrents contre la mission. En effet, l'ignorance en matière de judaïsme des nombreux immigrants qui y ont élu domicile constitue une proie de choix pour les sectes. Les missionnaires ont ouvert ces dernières années un centre d'échecs gratuit au cœur du marché d'Arad dans lequel ils distribuaient librement de la documentation.


Des équipes de Yad Lea'him se sont tout d'abord positionnées devant ce "club d'échecs" pour avertir les passants. Ensuite l'organisme a lui-même ouvert un nouveau centre moderne et tout neuf dans le même quartier. Les amateurs d'échecs peuvent y trouver du matériel dernier cri et gouter aux délices du judaïsme. En effet, le centre organise une distribution de matsot chemourot à Pessa'h, des quatre espèces pour la fête de Souccot, ainsi que de bougies pour l'allumage de 'Hanouca…

Finalement, l'acharnement de Yad Lea'him a porté ses fruits et conduit à la désertion du centre pour une courte période. Malgré tout, les missionnaires se sont entêtés à faire fonctionner l'endroit et ont unis leurs efforts pour attirer les résidents. Cependant et fort heureusement, cela n'a pas été suffisant et le club a tout de même dû fermer ses portes.


Malgré leur cuisant échec, les missionnaires n'ont pas baissé les bras. Ils ont pris contact avec le propriétaire d'une maison situé en centre-ville et tenté de lui faire signer un contrat de location. Le futur locataire missionnaire s'est présenté à l'entretien comme un homme religieux respectueux des mitsvot mais toujours est-il que lorsqu'il a évoqué les énormes sommes d'argent qu'il était prêt à investir dans cette propriété, le propriétaire a commencé à avoir des soupçons. Ce dernier s'est rapidement mis en contact avec Yad Lea'him qui a alors lancé des vérifications. Il s'est avéré qu'il s'agissait en effet d'un missionnaire célèbre originaire du centre du pays. L'organisme ainsi pu empêcher l'ouverture d'un nouveau centre missionnaire à Arad.

PrintTell a friend

Autres articles sur la mission

Daronet Daronet Web Building
Jump to page content