הפעל עצור
  • banner

Yad Lea’him: l'Etat agit contre l'assimilation à l'étranger et soutient en même temps des institutions qui l’encouragent

Le danger d'une nouvelle assimilation. École bilingue (Enlarge)
Le danger d'une nouvelle assimilation. École bilingue

Un article publié dans le journal Haaretz fait état d'une augmentation inquiétante du nombre d'élèves dans les écoles maternelles et les écoles bilingues où des enfants juifs et arabes étudient ensemble.


L'article est basé sur une étude menée par la Knesset à la demande du député Youssef Jabareen (Liste commune), qui indique un bond de 60% au total en cinq ans dans l'éducation mixte. 1 700 élèves étudient aujourd’hui dans de telles structures. À l'âge de la maternelle, l’augmentation est encore plus significative, plusieurs centaines de pour cent. Il y a cinq ans, environ 80 enfants étudiaient dans les jardins d'enfants de l’organisme Yad Beyad, qui gère la plupart des établissements d'enseignement bilingues. Cette année,  il existe 15 jardins d'enfants de ce type, accueillant environ 470 enfants.


L'article cite également les paroles d’un activiste qui encourage la création de tels établissements scolaires. Selon lui,  le ministère de l'Éducation ne freine pas le phénomène.


En réponse, Yad Lea’him a envoyé cette semaine une lettre urgente au ministère de l'Education: "C'est une tendance dangereuse pour l'identité juive d'Israël, car elle comporte un danger clair d'assimilation. Le respect mutuel est une valeur importante ", a déclaré Yad Lea’him dans une lettre. "Nous n'avons rien contre tel ou tel lieu d'étude, mais il faut comprendre qu’un cadre commun de vie, que ce soit dans les études, le travail ou les lieux de divertissement est le point de départ de l’assimilation. Il est absurde que d’une main,  l'Etat agisse à l'étranger pour empêcher l'assimilation et de l'autre, finance ces institutions. "


Outre le problème de l'assimilation qui éloigne les Juifs du Dieu d'Israël et de leur peuple, l'organisation fait allusion aux milliers de filles juives qui se sont mariées avec des musulmans de leur plein gré, mais qui l’ont regretté par la suite et ont eu besoin d’aide. Elles ont parfois eu besoin d’être secourues et même d'un abri en raison des violences infligées par leur mari. Des violences qui découlent d’une mentalité très différente.


Les dirigeants de l'organisation Yad Lea’him ont déclaré cette semaine que "la coexistence, dont les conséquences sont l’assimilation et les mariages mixtes, est un désastre pour le peuple juif. Ce n’est pas une coexistence, mais l'extinction de l’existence juive. Nous pensons qu'il est dangereux de fabriquer une situation dans laquelle il est légitime de créer un lien entre Juifs et Arabes des deux sexes, susceptible de façonner une relation menant au mariage ».


"Nous ne parlons pas à demi-mots. Ceux qui sont fâchés contre notre position dite «extrémiste» sont invités à examiner les 8 000 cas d’assimilation portés à notre attention au cours de la dernière décennie seulement, afin de mesurer l’ampleur du phénomène.
Par conséquent, il est important d'abolir la légitimité de l’éducation mixte qui, malheureusement, commence déjà à l'âge préscolaire. Si nous voulons préserver notre identité juive, il n'y a pas de place pour cela. Tolérance-oui, assimilation-non. "

 

  "Un désastre pour le peuple juif". La lettre envoyée par Yad Lea’him au ministère de l'Education
PrintTell a friend
Daronet Daronet Web Building
Jump to page content