הפעל עצור
  • banner

De l’obscurité vers la lumière : une fête de Hanouka de Yad Lea’him pour les rescapées de villages arabes

Le grand rabbin de Tsfat, le rabbin Shmuel Eliyahu, s'adresse aux rescapées. (Enlarge)
Le grand rabbin de Tsfat, le rabbin Shmuel Eliyahu, s'adresse aux rescapées.

Une centaine de rescapées délivrées l'an dernier de villages arabes par Yad Lea’him se sont rassemblées mardi dernier, premier soir de Hanouka, à Bnei Brak, et ont pris part à une cérémonie d'allumage des bougies suivie d’une fête.


La soirée a commencé par la récitation de Psaumes à la mémoire de Maran Rosh Hayeshiva, le Gaon Rav Aaron Yehuda Leib Steinman zatsal, qui a été rappelé auprès de son Créateur le jour même. Ensuite, dans une allocation captivante, Mme Noa Yaron a touché le cœur des participantes en abordant la complexité de la vie, et en expliquant ce que les dames présentes pouvaient apprendre de la fête de Hanouka et de quelle manière elles pouvaient intégrer ces notions dans leur quotidien.


Le point culminant de la soirée fut l'allumage des bougies par le rabbin Shmuel Eliyahu, grand rabbin de la ville de Tsfat, qui participe de manière active aux actions saintes de Yad Lea’him. Ensuite, le Rav s’est exprimé et a encouragé les rescapées avec des paroles profondes tirés des enseignements de la fête, soulignant que le miracle et la raison principale pour lesquels le peuple juif célèbrait Hanoucca reposaient sur une héroïne qui a agi comme il le fallait. A la fin de son discours, le Rav a souhaité la bienvenue aux rescapées, leur souhaitant de fonder un foyer fidèle au sein du peuple d’Israël et d’avoir beaucoup de satisfaction de leurs enfants. Les participantes ont répondu Amen avec beaucoup de ferveur.


À ce moment, l'une des rescapées a spontanément demandé à prendre la parole. Elle a expliqué sa relation particulière avec l'organisme, son travail en faveur des autres rescapées, et a remercié chaleureusement et sincèrement l'organisme au nom de toutes les dames présentes.


Le rabbin Yisrael Lifshitz, président de Yad Lea’him, a parlé de l'importance de la première bougie de 'Hanoucca. « Vous, mesdames », a dit le Rav Lifschitz, « vous éclairez les ténèbres par le merveilleux tournant que prend votre vie et vous illuminez le monde ».


Par la suite, les participantes ont dégusté un repas festif et apprécié la performance de l'artiste Ilana Adani, qui a ému et réjoui l’assistance. Aucune des personnes présentes n’a pu retenir ses larmes lorsque les rescapées ont récité en cœur un vibrant « Chema Israël ».


La rencontre s’est achevée sur une cérémonie de Hafrachat Hala. La mitsva de prélever la hala, qui confère de nombreux mérites, a été effectué par une rescapée qui venait tout juste de revenir en Israël après s’être enfuie d’un pays étranger, où elle a beaucoup souffert de la violence de son mari musulman. Elle mène toujours une bataille juridique compliquée pour obtenir la garde de ses deux petites filles et espère bientôt voir le bout du tunnel. Les participantes ont prié pour sa réussite.


Yad Lea’him a souligné que les rescapées sont reparties satisfaites et pleines de forces nouvelles. À la fin de la soirée et tous les jours qui ont suivi, les membres de l’organisme ont reçu de leur part de nombreux messages émouvants. Elles exprimaient que cette soirée leur avait donné des forces pour les jours à venir et qu'elles attendaient les prochaines rencontres avec impatience.

PrintTell a friend
Daronet Daronet Web Building
Jump to page content