הפעל עצור
  • banner

« La loi de Fête des Fêtes est une assimilation déguisée »

12/03/2017
      

 

La loi de «Fête des fêtes »est une assimilation déguisée. Le Rav Shemouel Lifshitz, l’un des dirigeants de l’organisme

 

 

L’organisme Yad Lea’him, qui lutte contre l’assimilation en Israël a attaqué avec férocité le projet de loi « Fête des Fêtes » proposé hier à la Knesset et a expliqué qu’il contribuait de facto à l’assimilation. Une explication du projet de loi, signé par 31 membres de la Knesset de différentes factions, stipule : « «Le but de la présente loi est d’établir un jour férié pour les citoyens de tout Israël dans le but de célébrer le multiculturalisme de la société israélienne lors du mois où se croisent les fêtes des trois grandes religions en Israël: Hanukkah, Noël et la Fête du sacrifice ".


Selon le projet de loi, la ville choisie pour être l’hôte du festival chaque année sera Haifa, qui "symbolise la coexistence entre les religions ", lit-on dans les documents. Il convient de noter que ces dernières années, la ville de Haïfa organise une « Fête des Fêtes » qu’aujourd’hui, les députés tentent de légaliser. Yad Lea’him y répond et souligne : « Ces événements se sont déroulés jusqu’ici dans des églises et dans diverses salles de la ville ».


« La mention d’une fête commune à toutes les religions revient à dire qu’il s’agira d’événements inter-religieux, qui peuvent devenir un catalyseur d’assimilation », a déclaré le Rav Shemouel Lifshitz, l’un des dirigeants de l’organisme. Le Rav ajoute : « Les 31 députés qui ont signé le projet de loi rampent devant les religions qui ont tenté, durant toute l’histoire du peuple d’Israël, et encore aujourd’hui, de nous exterminer. La tolérance entre les religions est importante mais vous ne pouvez pas demander le mélange des religions uniquement pour fabriquer « une fausse tolérance ». Il est de facto question de briser notre identité juive basique. Ce projet de loi est une assimilation déguisée », a conclu le Rav Lifshitz.


Après avoir examiné la proposition, le comité de direction de Yad Lea’him a soulevé le fait que « aucun député arabe de la Liste Commune n’a rejoint cette proposition – ce qui suggère encore plus la soumission enracinée dans ce projet, une soumission unilatérale honteuse. C’est une tentative de promouvoir la tolérance mais, en réalité il y a ici de l’intolérance et un refus de la part des députés arabes, qui sont musulmans ».

 

PrintTell a friend
Daronet Daronet Web Building
Jump to page content