A l’aube de la nouvelle année scolaire, Yad Lea’him met en garde les directeurs d’établissements scolaires contre l’assimilation

Le magazine de prévention de Yad Lea’him qui traite de l’assimilation
Le magazine de prévention de Yad Lea’him qui traite de l’assimilation

A l’aube de la nouvelle année scolaire, Yad Lea’him s’est tourné vers les directions des établissements secondaires israéliens pour leur demander de faire tout ce qui était en leur pouvoir pour prévenir les relations dont les conséquences peuvent être désastreuses.

L’organisme Yad Lea’him multiplie d’ores et déjà des efforts de prévention au sein des lycées, séminaires et internats en lançant un appel direct aux directeurs pour éviter au maximum les cas qui se terminent par des violences et des souffrances indicibles. Cet appel fait partie de la principale préoccupation de l’organisme, faire tout son possible pour prévenir le mal.

« Tout au long de l’année, nous recevons des appels émanant de coordinatrices et de conseillères pédagogiques des quatre coins du pays », raconte une standardiste de Yad Lea’him. « Des écoles, des lycées, des séminaires et des internats témoignent que des filles s’engagent dans des relations douteuses susceptibles d’entraîner un désastre spirituel et physique."

Dans ce contexte, chaque semaine, des conférences de Yad Lea’him sont organisées dans les établissements scolaires par des rescapées de villages arabes, accompagnées de l’équipe du département de lutte contre l’assimilation de l’organisme. Les rescapées racontent leur histoire personnelle et les employées du département ajoutent des données et des informations sur les actions de l’organisme au jour le jour. Les conférences sont données aux filles et femmes de tous secteurs et de tous niveaux et abordent ce phénomène important en amenant à la discussion et à la sensibilisation.

Chez Yad Lea’him, on s’inquiète du nombre croissant d’appels à l’aide pendant les grandes vacances. « Même le retour vers les établissements scolaires après les grandes vacances est parfois utilisé de façon inappropriée, il est donc important de tenir des conférences tout au long de l'année, dès le début », explique le porte-parole, ajoutant que les écoles elles-mêmes témoignent que ces interventions régulières sauvent de nombreuses filles de l’assimilation.

« Les parents et les équipes pédagogiques se doivent d’être vigilants et sensibles à ce phénomène dévastateur. Une lourde responsabilité leur incombe, humaine et juive », conclut-il.

PrintTell a friend
Daronet Daronet Web Building
Jump to page content