הפעל עצור
  • banner

Le projet de tutorat de Yad Lea’him : un aperçu du séminaire de formation et l’histoire extraordinaire de la rescapée devenue tutrice.

9/11/2015
« Le pack du tutorat » distribué à chacune d’entre-elles
« Le pack du tutorat » distribué à chacune d’entre-elles

Les nombreuses tutrices qui œuvrent depuis les quatre coins du pays au côté des enfants des rescapées de villages arabes se sont rendues le mois dernier à Lod pour participer à un séminaire spécial de formation dans le but d’acquérir de nouveaux outils pédagogiques dans la transmission du judaïsme.

La session a été ouverte par Mme Zehava Drori, directrice du département de lutte contre l’assimilation de Yad Lea’him. Mme Drori a insisté sur l’importance de la mission que ces tutrices dévouées accomplissent, mission qui a le pouvoir d’influencer les enfants à vie, d’un point de vue physique comme spirituel. Elle a les a remerciées au nom de l’organisme de se consacrer si passionnément aux enfants bien au-delà de leurs heures de travail en les invitant pour Chabat et pour les fêtes. Selon les témoignages des rescapées elles-mêmes, ces tutrices « sont le pilier de leur foyer ». Les mamans, peu disponibles car soutien de famille, reçoivent elles aussi des conseils sur la manière de consacrer du temps de qualité à leur progéniture et sur le traitement des difficultés rencontrées en matière d’éducation.

C’est avec beaucoup d’émotion que les tutrices ont appris que durant l’hiver à venir, des dizaines d’enfants supplémentaires allaient se greffer au projet et bénéficier du soutien de nouveaux éducateurs.

Mme Ora Polak, directrice du « Centre Yotsrot » a ensuite pris la parole pour présenter aux dames un atelier professionnel sur le thème de la gestion des émotions des enfants. Elle a donné une foule de « trucs » et de conseils pour permettre d’aider les enfants à exprimer les sentiments qui les agitent. Puis, après une pause et un encas, les tutrices ont accueilli le Rav Eytan Shenrav, directeur d’un Talmud Torah pour les enfants issus de familles défavorisées. Il leur a expliqué de quelle manière enseigner l’approche du judaïsme aux enfants et comment éveiller en eux l’amour de D. dans la joie.

Ensuite, une table ronde a permis aux tutrices expérimentées de partager leur savoir faire avec les nouvelles. Elles leur ont confié que leur travail leur apportait beaucoup et ont illustré leurs propos par des expériences vécues auprès de leurs élèves.

Le projet de tutorat de Yad Lea’him a été lancé voici quatre ans pour les enfants de rescapées qui avaient désespérément besoin de figure paternelle, d’un grand frère ou d’une grande sœur et qui manquaient cruellement d’amour pour panser leurs plaies ainsi que de mots positifs pour lutter contre leurs problèmes. Les résultats ont été époustouflants, les enfants étaient heureux et leurs mamans plus encore de constater l’influence, aussi bien au niveau social que spirituel et physique, que cette initiative avait sur eux.

D’année en année, le projet a grandi, s’est professionnalisé et le cercle des tuteurs et tutrices s’est élargi. Les programmes se sont enrichis pour permettre de transmettre un contenu juif de qualité aidant au développement émotionnel des enfants lors de rencontres bihebdomadaires ainsi qu’à l’occasion d’excursions et d’activités ciblées. Les enfants et leurs tuteurs ont vécu des expériences incroyables.

Nous possédons un témoignage de la grande réussite connue par le projet. En effet, l’une des femmes que nous avons délivrée d’un village arabe a suivi une longue période de réhabilitation avec le soutien de sa tutrice dévouée. Puis, elle a fini par relever la tête et se renforcer suffisamment pour rejoindre l’équipe de tutrices et venir en aide aux jeunes filles et femmes qui ont vécu des histoires similaires à la sienne.

PrintTell a friend
Daronet Daronet Web Building
Jump to page content