הפעל עצור
  • banner

Yad Lea’him lance un appel au chef du gouvernement : « Il est temps de vous pencher sur la hausse alarmante de l’assimilation

5/07/2015
La couverture du magazine édité par Yad Lea’him s’adressant au public susceptible d’être to
La couverture du magazine édité par Yad Lea’him s’adressant au public susceptible d’être to

L’organisme Yad Lea’him a lancé un appel au chef du gouvernement pour le sensibiliser à la hausse drastique du phénomène d’assimilation en Israël et à ses conséquences désastreuses. Cette requête arrive après une allocution du premier ministre à ce propos.

Lors du conseil des ministres qui s’est tenu dimanche dernier, les représentants ont pris connaissance du résultat d’un sondage évaluant le nombre de juifs vivant sur la surface du globe. Ils se sont vus présenter une étude émanant du JPPI (The Jewish People Policy Institute), institut qui a pour objectif de veiller à la prospérité du peuple juif et de la civilisation juive dans le monde. Ce dernier déclare que la population juive approcherait aujourd’hui les 16 millions, chiffre un peu inférieur à celui de la veille de la seconde guerre mondiale.

Le premier ministre Binyamin Nethanyahou a réagi à ces données, en ces mots : « Bien entendu, s’il n’y avait pas le problème de l’assimilation, ce chiffre serait beaucoup plus élevé. Il existe cependant une certaine symbolique dans le fait que le peuple juif ait regagné sa croissance d’avant la Shoah ».

Au sein de ces 16 millions, 350000 ne sont pas juifs avec certitude mais ont un rapport avec le judaïsme. Plus d’un million supplémentaire, vivant principalement aux Etats-Unis, est issu de mariages mixtes. Le simple fait que ces personnes soient rattachées à la population juive, suite à une décision parfaitement subjective, a contribué à faire gonfler les chiffres jusqu’à en arriver à ce total légèrement inférieur à celui de 16,6 millions d’individus, comptabilisé en 1939.

Le porte-parole de l’organisme a rappelé les chiffres du ministère de l’intérieur datant de 2008 qui montrent que « 5% des familles en Israël sont mixtes, avec l’un des deux parents non-juif ». Le même rapport rappelle qu’il est question d’un phénomène en augmentation constante.  Ce taux est approuvé par Yad Lea’him qui reçoit d’année en année de plus en plus de demande d’aide.

L’organisme a lancé un appel vibrant au chef du gouvernement : « Nous n’avons de cesse de tirer la sonnette d’alarme au sujet de l’assimilation. Il est nécessaire d’accorder à ce phénomène une attention particulière, cela représente le fondement même de notre existence ». L’organisme poursuit, en exprimant sa profonde tristesse : « Si nous désirons la survie de notre peuple, il faut établir une liste de priorités nationales et placer le problème de l’assimilation en première position. Il faut renforcer l’image du  mariage juif et continuer de s’opposer de toutes nos forces aux mariages mixtes ». Yad Lea’him tient à préciser que la vague d’optimisme née suite à ce recensement est mal placée car, selon la halakha (loi juive) les individus issus de mariages mixtes ne sont pas juifs

PrintTell a friend
Daronet Daronet Web Building
Jump to page content