הפעל עצור
  • banner

Moment d’intense émotion à la vue de quatre enfants récitant le « Chema Israël » dans les locaux du Beit Din

26/05/2015
      

 

« Vous serez mon trésor » (Chemot 19,5). Quatre enfants acceptent le joug divin au tribunal rabbinique, jeudi dernier


L’organisme Yad Lea’him s’est dernièrement occupé de faire revenir au judaïsme une mère et ses quatre enfants. La maman s’était mise en contact avec l’organisme quelques semaines auparavant et nous avait raconté son histoire. Elle avait rencontré un arabe puis avait suivi un processus de conversion à l’Islam avant de l’épouser.

Au fil des ans, quatre enfants sont nés de cette union. Durant toutes ses années le problème de sa conversion à l’Islam n’a eu de cesse de la torturer. De plus, pesait sur sa conscience le fait que tous ses enfants étaient déclarés et enregistrés comme musulmans. Un beau jour, elle a rassemblé ses forces et s’est mise à chercher sérieusement qui pourrait l’aider. C’est comme cela qu’elle est parvenue au standard de Yad Lea’him.

Dès la première conversation, elle a été stupéfaite de constater que son interlocutrice était chaleureuse, témoignait de l’empathie à l’égard de son récit et ni ne la jugeait, ni ne critiquait ses actes irréfléchis. Sa résolution était difficile et démontrait le degré de son désespoir. « Si je meurs, je serai enterrée dans un cimetière musulman ? ». Au bout du fil, on lui expliqua qu’elle ne devait pas s’inquiéter car les portes du repentir n’étaient jamais verrouillées. Elle a donc rencontré une assistantes sociale de l’organisme à plusieurs reprises et a commencé à respecter certaines mitsvot comme l’allumage des bougies de Chabat. En parallèle, toutes les mesures ont été prises pour la ramener avec ses enfants vers leur peuple et leur patrie, le plus vite possible. Yad lea’him a rapidement mis en place l’étape suivante, leur processus de retour au judaïsme.

La Providence Divine a voulu que leur comparution devant le Beit Din soit fixée à jeudi dernier, deux jours tout juste avant Chavouot, la fête du don de la Torah. La maman et ses quatre enfants, tous très émus, sont arrivés au Beit Din. Pendant la cérémonie, le Rav a demandé aux enfants de réciter le « Chema Israël » pour accepter sur eux le joug divin. Les deux garçons coiffés d’une kippa de concert avec leurs sœurs se sont exécutés d’une voix claire devant les dayanim et les volontaires de Yad Lea’him, très touchés d’assister à cette scène si particulière.

« Je ressens », a exprimé la maman à l’issue de la cérémonie, « que j’ai réalisé un rêve et que je viens de vivre une parfaite renaissance. Après des années de confusion, j’ai comme de la lumière dans le cœur. Aujourd’hui je comprends qu’être juive est un mérite et je désire de tout cœur être une juive intègre et accomplir tout ce qui se doit de l’être ». Elle a conclu ses propos sur ces quelques mots, message s’adressant à celles qui seraient tentées par la conversion à l’Islam : « Vous vous apprêtez à commettre l’erreur de votre vie et à souffrir amèrement. J’ai souffert durant chaque jour que j’ai vécu en tant que musulmane et je n’avais qu’un seul rêve, revenir et vivre en tant que juive. Même si je savais que l’on ne perd jamais sa judéité, j’étais perturbée au plus profond de mon âme ».

 

PrintTell a friend
Daronet Daronet Web Building
Jump to page content