הפעל עצור
  • banner

Le maire de Bne Brak: "Nous avons tous le devoir de visiter vos bureaux pour réaliser la valeur de vos actions"

25/11/2014
       

 
Le maire de Bne Brak et les fonctionnaires municipaux en compagnie des responsables de Yad Lea'him

   

Le maire compulse le registre des récits de sauvetages de Yad Lea'him

Le maire de Bne Brak, le Rav ‘Hanokh Zeibert accompagné d'une délégation de haut niveau comprenant le  Rav Aaron Adler, trésorier de la municipalité, le Rav Shlomo Kostlitz, membre du conseil de la ville et le Rav Yossef Garlitz, assistant spécial du maire, s'est rendu la semaine dernière au siège de Yad Lea’him à Bne Brak pour une visite spéciale. Ils ont été accueillis par le président de l’organisme, le Rav Israël Lifshitz et par le Rav Shmouel Lifshitz, l’un de ses principaux dirigeants.

Cette visite a débuté par une présentation spéciale conçue par le département de lutte contre l’assimilation décrivant l’ampleur des demandes d’aides traitées tout au long de l’année. Les données précises présentées par la directrice de la section ont indiqué une moyenne de dix appels par jour provenant des quatre coins du pays. Les visiteurs ont été bouleversés par cette preuve flagrante et poignante de la propagation du fléau que représente l’assimilation au sein de la population israélienne.

Ensuite, un reportage tourné lors du séminaire shabatique organisé dernièrement pour les rescapées de l’organisme et leurs enfants dans la localité de Yad Binyamin a été projeté. Un souffle d’émotion a plané sur l’auditoire à la vue de tous ces enfants, par dizaines, qui au jour d’aujourd’hui arborent des péot bouclant sur leurs joues et portent avec fierté leurs kipot. Difficile de croire qu’ils ont été dernièrement délivrés de villages arabes !

Le témoignage personnel d’une rescapée de l’organisme a beaucoup ému l'auditoire. Elle  a  raconté sa détresse et détaillé les difficultés rencontrées  dans le village arabe où elle vivait avant que Yad Lea’him ne l’en délivre et lui rende sa liberté. Emue et fière, elle a conclu évoquant le mérite qui est désormais le sien de voir ses enfants fréquenter des écoles religieuses.

Ye’hiam Fleishman, chef du département de lutte contre la mission a présenté un examen approfondi des activités missionnaires en Israël et mis l’accent sur le fait que la mission ne recule devant rien pour obtenir toujours plus de résultats. Il a poursuivi en expliquant en détail les moyens utilisés par l’organisme pour combattre l’avancée missionnaire.

Le représentant de la ‘hassidout de Gour de la ville d'Arad, le Rav Mordekhai Knobelowitz, a exprimé sa gratitude à  Yad Lea’him au nom de sa communauté pour son aide précieuse  et ses conseils. Il a rappelé qu'il y a dix ans de cela, les missionnaires étaient persuadés que leur ville serait conquise par la mission. Grâce à D., Arad est aujourd’hui un exemple classique de ville qui a repoussé les missionnaires et considérablement sapé leur influence.

La Rabanit Lifshitz, veuve du légendaire président fondateur de l’organisme Rabbi Shalom Dov Lifshitz z’’l a remercié le maire d’avoir consacré du temps à cette visite. Elle a insisté sur l’importance de la responsabilité qui incombe à Yad Lea’him de sauver toujours plus de juifs et rappelé la mémoire de son mari z’’l qui a consacré sa vie au nom de la communauté. Elle a ajouté qu'il ne serait pas exagéré d'affirmer qu'il était constamment immergé dans  les opérations de sauvetage dans le cadre de Yad Lea’him, 24 heures par jour.

Le Rav Pin’has Besser, maître de conférence auprès de l’organisme a rappelé que même si l’organisme menait sa bataille au nom de toute la communauté, il se souciait de chaque individu personnellement.

Au terme de cette réunion, le Rav Yossef Ganz, directeur général de l'organisme, a invité le maire à conclure en précisant que la réputation de ce dernier était directement associée à la réussite tant spirituelle que matérielle de la ville de Bne Brak.

Le maire  a entamé son discours en dévoilant son lien personnel avec Yad Lea'him. En effet, son beau-père, le Rav Kopman fut l'un des premiers militants de l'organisme il y a plus de 50 ans. Il a déclaré être stupéfait de voir de près l'étendue des nombreuses activités de l'organisme et a conclu en ces mots: " Il est du devoir de chacun de visiter vos bureaux pour prendre conscience de la valeur de vos actions. C'est tout simplement incroyable!".

PrintTell a friend
Daronet Daronet Web Building
Jump to page content