הפעל עצור
  • banner

Le jeune arabe qui sous les feux des médias a récemment épousé une jeune fille juive vient d'être arrêté pour trafic de stupéfiants

28/10/2014
Le jeune arabe qui sous les feux des médias a récemment épousé une jeune fille juive vient d'être arrêté pour trafic de stupéfiants

Les médias ont révélé cette semaine  que Muhmad Mansour, le jeune arabe qui s'est marié il y a deux mois sous une tempête médiatique avec une jeune fille juive de Yaffo, a été arrêté par la police pour détention de substances illicites.

 Yad Lea'him, qui poursuit activement son travail de prévention, considère que cette nouvelle sera susceptible d'exercer un fort pouvoir de dissuasion sur les femmes et les jeunes filles vulnérables. Au sein de l'organisme, on explique que mis à part le caractère fortement problématique de ces unions mixtes, nombre d'entre elles se soldent ainsi car bien des maris exercent des activités criminelles. Le département de lutte contre l'assimilation de Yad Lea'him a déclaré que le développement de cette affaire a en effet conduit à une prise de conscience de la part de femmes et de jeunes filles qui ont décidé de reconsidérer leur position.

Malgré le fait que l’opération Tsouk Eitan soit maintenant derrière nous, ses effets continuent de se faire sentir. Cette semaine, deux jeunes femmes ont décidé d'annuler leur conversion à l’Islam après avoir constaté que depuis l’été, un nombre non négligeable de filles juives étaient revenues au judaïsme. Les affrontements ont accentué les tensions au sein des couples mixtes et ont donné aux femmes matière à réflexion sur leur décision précipitée.

A. est l'une d’entre elles, elle a 18 ans. Elevée dans une famille très instable, elle s’est convertie à l’Islam il y a un an, poussée par son compagnon arabe qui l’a épousée peu après devant un tribunal de la charia. L’opération Tsouk Eitan l’a faite réfléchir et elle a réalisé que si son enfant à naître un mois plus tard venait au monde alors qu’elle était recensée comme musulmane, il y avait de fortes chances pour qu’elle le perde à jamais. Tourmentée, elle s’est mise en relation avec le département de lutte contre l'assimilation de Yad Lea'him a qui elle a réclamé de l’aide pour récupérer sa judéité au plus vite et revenir auprès de sa famille.

Quelques jours plus tard, A. a été délivrée et ramenée  aux siens. Cependant, compte tenu de la période estivale, les délais d'obtention des rendez-vous auprès des tribunaux se sont révélés extrêmement long, mettant en péril ses chances de lui faire recouvrer sa judéité avant la naissance de son bébé.

A la demande de l’assistante sociale de l’organisme en charge de son dossier, Sari, coordinatrice auprès de l'organisme des opérations de retour au judaïsme, est intervenue en urgence auprès de toutes les personnes influentes dans le but de faire passer cette affaire comme prioritaire. Ses efforts ont fini par porter leurs fruits et la réunion a été fixée.

Les juges ont été particulièrement émus par le récit d'A. et par son désir sincère de s'amender et de revenir parmi les siens. Ils ont immédiatement traité son dossier, en présence des membres de Yad Lea'him qui l'avaient accompagnée. Cette même nuit, A. s'est rendue à la maternité et, au petit matin, elle a mis au monde une merveilleuse petite fille juive en bonne santé.

PrintTell a friend
Daronet Daronet Web Building
Jump to page content