הפעל עצור
  • banner

Face au battage médiatique, une vague de nouveaux appels est parvenue au numéro d’urgence de Yad Lea’him

20/08/2014
Face au battage médiatique, une vague de nouveaux appels est parvenue au numéro d’urgence de Yad Lea’him

Le funeste mariage qui a uni dimanche à Rishon Letsion une jeune fille juive et un jeune arabe de Yaffo continue d’attirer les foudres de l’opinion publique.

Yad Lea’him a investi de nombreux efforts pour faire annuler le mariage, tentant de prendre contact avec la fiancée de différentes manières, la mettant même en relation avec une jeune femme rescapée qui s’est autrefois retrouvée dans la même situation. Passée l’euphorie du mariage, elle a beaucoup souffert de la violence de son mari. Les membres de l’organisme ont également rencontré le père de la mariée et ont réalisé un film dans lequel ce dernier, le cœur brisé, s’adresse à sa fille pour la supplier d’annuler son mariage et de rentrer à la maison. Malheureusement, tous ces efforts sont restés vains et le mariage a eu lieu.

        


La lettre scandaleuse. Le message de félicitations adressé aux fiancés par la ministre de la santé




Lors d’une interview accordée aux sites d’information Ynet et Walla, Mahmoud Mansor, le père du fiancé a déclaré que : « les enfants du couple grandiront comme des musulmans à part entière ». Et sa femme d’ajouter : « Si c’est un garçon, il s’appellera Muhmad et si c’est une fille, ce sera Fatwa ». Malgré leur gravité, ces déclarations n’ont fort heureusement  pas fait la une.

Dans une interview pour la chaine Galei Israël, le ministre des finances Yaïr Lapid a témoigné : « Si mon fils me déclarait demain qu’il souhaitait se marier avec une jeune fille chrétienne orthodoxe ou catholique, cela me dérangerait beaucoup car les enfants d’un tel couple ne seront pas juifs. Le peuple juif est un petit peuple et je pense que nous somme porteurs d’un héritage qu’il faut préserver ». La député Shelly Yehimovitz  lui a affiché son soutien : « Au nom du parti Shinui, je suis d’accord avec chaque mot prononcé par le ministre des finances ».

Toutefois, la ministre de la santé Yael German, membre du parti de Yaïr Lapid, s’est déplacée en personne pour assister à ce mariage mixte. Et comme si cela ne suffisait pas, elle a, quelques heures avant la cérémonie, transmis aux fiancés une lettre de félicitation à l’emblème de son ministère. La conduite de la ministre a provoqué un tollé général et déchaîné les critiques.

Avec cela, en raison du formidable écho médiatique généré autour de ce problème, une vague d’appels téléphoniques s’est abattue sur le standard d’urgence du département de lutte contre l’assimilation de Yad Lea’him. Ils provenaient de jeunes filles juives qui entretiennent des relations plus ou moins sérieuses avec les minorités et qui demandaient de l’aide pour s’en libérer. L’organisme s’est immédiatement mis au travail pour répondre à ces nombreux appels au secours.

 « Israël Hayom », le quotidien le plus populaire du pays, titrait cette semaine « Un tunnel sous les fondations de notre existence ». Par cette déclaration, Rav Shmouel Lifshitz,  l’un des dirigeants de Yad Lea’him reconnait que ces évènements constituent un véritable phénomène. « Chaque année, des centaines de filles juives épousent des non juifs. Chaque année, des milliers d’enfants naissent dans ces foyers. Dans le meilleur des cas, ils perdent toute accointance avec le peuple juif mais dans le pire, ils lui deviennent hostiles ».

Le Rav Lifshitz ajoute : « ce sont des tunnels qui ont été creusés sous les fondations de notre existence. Dans ces tunnels également fusera la question de savoir pourquoi nous n’avons pas traité ce problème en temps et en heure. Il s’agit d’une question aigue qui menace notre existence même en tant que peuple tant d’un point de vue démographique qu’en termes d’avenir du pays. Beaucoup d’argent est consacré à la prévention contre l’assimilation dans les communautés juives en diaspora mais en Israël, ce n’est pas le cas. C’est complètement absurde ».

Le Rav conclut sur ces mots : « Nous avons le devoir de revenir à la raison pour ne pas en arriver à nous retrouver exposés sans dôme de fer adéquat. Les roquettes ont déjà été tirées, les tunnels creusés, tout est entre nos mains ».

 

PrintTell a friend
Daronet Daronet Web Building
Jump to page content