הפעל עצור
  • banner

L'adjoint au maire d'Afoula: " Des mères en larmes me téléphonent car leurs filles âgées de 12 – 13 ans sont parties vivre dans des villages arabes!"

6/12/2011

 

L'adjoint au maire d'Afoula, le docteur Boris Youdis

Le docteur Boris Youdis, qui remplit la fonction d'adjoint au maire de la ville d'Afoula a été interviewé par le journal Index Haemek Vehagalil dans le cadre d'un article sur le phénomène d'assimilation qui touche les adolescentes. "De très jeunes filles âgées de 12-13 ans quittent leurs foyers partent vivre dans des villages arabes. Cela me brise le cœur mais, à mon grand regret, je réalise que j'ai les mains liées", a déclaré le docteur Youdis. "Leurs mères se tournent vers moi en pleurant des larmes amères. Ce que j'entends me fait terriblement mal et je me sens complètement impuissant. Il n'est pas ici seulement question d'assimilation, mais du gâchis que ces jeunes filles font de leur vie au lieu de s'investir dans leurs études. Au jour d'aujourd'hui, nous n'avons pas réussi à traiter ce problème à la racine. Je ne pense pas que la solution réside dans un renforcement de la répression mais dans un travail plus approfondi dans le domaine de l'éducation".


Yad Lea'him a confirmé ces informations révélées par le docteur Youdis et a ajouté que des demandes provenant d'adolescentes qui n'ont parfois pas plus de 11 ans parviennent au standard de l'organisme depuis les quatre coins du pays. Elles ont tissé des liens avec de jeunes arabes puis déménagé dans leurs villages.


Le directeur de Yad Lea'him, le Rav Israël Lifshitz a envoyé une lettre de remerciements au docteur Youdis pour avoir soulevé ce douloureux problème et exprimé sa volonté d'aider ces jeunes filles juives.  Le Rav Lifshitz a également prié le docteur Youdis de bien vouloir leur transmettre toutes les informations qui sont en sa possession et qui pourraient contribuer au sauvetage et à la réhabilitation de ces âmes juives.

PrintTell a friend
Daronet Daronet Web Building
Jump to page content