הפעל עצור
  • banner

Le Rav Auerbach à Yad Lea'him: "Demandez une commission d'enquête… Les faits évoqués me brisent le cœur … Je prie pour votre réussite"

 

En 5717 (1957), les activistes lancèrent l'édition d'une revue nommée "Echos" dans laquelle ils détaillaient la pression exercée par l'establishment israélien sur les immigrants dans de nombreux domaines. Les actions qui furent réduites au silence par les médias israéliens ont été exposées dans "Echos" et des exemplaires de cette revue ont été envoyés à des Rabanim, des députés, des personnalités publiques, aux représentants de tous les partis politiques ainsi qu'aux rédactions des journaux.


En 'Hechvan 5718, toutes une série d'actes de coercition touchant le domaine de l'éducation a été publiée dans "Echos", en particulier au sujet de la pression et des menaces exercées sur des parents religieux pour qu'ils envoient leurs enfants dans des écoles laïques. Un des faits relevé des plus graves et des plus marquants a impliqué des habitants de Sdé David, tous immigrants religieux du Maroc, qui ont été contraints d'envoyer leurs enfants dans une école non religieuse car le ministère de l'éducation avait refusé d'ouvrir une école religieuse. Les parents ont signé une pétition pour demander l'ouverture d'une telle école mais le vice-ministre de l'éducation, Mr Ami Assaf, a soutenu que toutes ces signatures étaient falsifiées!


Il est important de souligner ici un passage d'une lettre écrite en son temps par le président fondateur de Yad Lea'him le Gaon Rav Chalom Dov Ber Lifshitz z"l: "Le but de notre travail… expliquer aux juifs respectueux des mitsvot leurs droits dans le domaine de l'éducation religieuse… Le droit élémentaire de tout citoyen doit être de pouvoir éduquer ses enfants selon ses convictions".


La carte postale que nous avons devant les yeux a été envoyée par le Gaon Rav Chlomo Zalman Auerbach z"l, - le Roch Yéchiva de 'Kol Torah', un des grands décisionnaires de la génération précédente – aux activistes après avoir reçu la revue "Echos" citée précédemment. Il conseille d'œuvrer sur deux fronts pour éviter les obstacles à l'avenir.


a) Publier les évènements dans la presse religieuse pour que leur écho soit plus important.
b) Se tourner vers le Président de l'état pour demander une commission d'enquête.

 

Voici le contenu de la lettre:

 

A l'attention des membres militants du camp religieux:


Je tiens tout d'abord à tous vous saluer et vous bénir. Je souhaitais vous informer que j'ai bien reçu votre communiqué. Ce que j'ai lu m'a profondément peiné et je désire sincèrement vous apporter mon aide en vous transmettant quelques conseils.


a) Il est nécessaire et important de diffuser tous les évènements publiés dans la revue "Echos" ainsi que ce communiqué dans les journaux religieux pour leur donner un écho plus important.
b) Il vous faut vous tourner vers le Président de l'état Mr Ben Tsvi (c'est un homme qui n'est pas antireligieux, peut-être même partisan), lui exposer les faits à cœur ouvert et lui demander de s'élever au-dessus des partis politiques et de convoquer une commission d'enquête impartiale.

Je prie pour votre réussite et vous souhaite paix et bénédiction.


Qu'Hachem soit avec vous, que vous réussissiez dans toutes vos entreprises.

 

Ch. Z. Auerbach

PrintTell a friend

Photos et documents supplémentaires

Daronet Daronet Web Building
Jump to page content