הפעל עצור
  • banner

Les classes sociales en danger

Trois couches de la population risquent particulièrement de se laisser influencer par les sectes missionnaires :


1. Les personnes en détresse matérielle et/ou psychologique
Dans un moment de crise, elles peuvent facilement se laisser tenter à accepter de l’aide proposée par des missionnaires, qui se plaisent à s’engager dans des œuvres de bienfaisance. Cependant, dans la plupart des cas, la distribution de nourriture aux pauvres ou de cartables aux enfants est en réalité un moyen d’obtenir la confiance des classes défavorisées de la société.


2. Les nouveaux immigrants
Les statistiques prouvent que les missionnaires s’investissent davantage auprès des groupes de nouveaux immigrants, et que ces derniers se laissent tenter particulièrement facilement. La plupart des immigrants n’ont pas de bases juives solides, ne comprennent pas l’hébreu, sont confrontés à des difficultés d’intégration, languissent leur lieu d’origine et aspirent à ce qu’on les prenne en charge. A cela s’ajoutent les difficultés financières auxquelles un grand nombre d’entre eux doivent faire face, ce qui facilite encore plus le travail des missionnaires.


3. Les jeunes adultes à la recherche d’un idéal dans leur vie
Nombreux sont ceux qui se laissent prendre dans les filets des sectes d’Extrême-Orient, ou autres sectes à l’esprit mystique.

Daronet Daronet Web Building
Jump to page content