הפעל עצור
  • banner

La lutte contre l’assimilation

La circoncision du fils d'une rescapée, ainsi que l'inauguration de sa nouvelle maison, furent célébrées lors d'une vibrante cérémonie qui émut aux larmes toutes les personnes présentes

La circoncision du fils d'une rescapée, ainsi que l'inauguration de sa nouvelle maison, furent célébrées lors d'une vibrante cérémonie qui émut aux larmes toutes les personnes présentes

La rescapée a quitté son appartement secret pour emménager dans sa nouvelle maison * A cette occasion, elle a célébré la brit-milah de son fils de six ans * Les personnes présentes ne purent retenir leurs larmes lorsque retentit la proclamation suivante : "Et son nom… sera Nathan". Rav Chalom Dov Lifschitz : "L’inscription des enfants dans des institutions scolaires religieuses pour l’année prochaine, prouve que ‘le Protecteur d'Israël n'est ni trompeur ni versatile’"
20/07/2011
Soirées exceptionnelles

Soirées exceptionnelles

Pour sauver les femmes et jeunes filles juives des griffes du monde arabe, ce qui représente véritablement la mitsva du rachat des captifs
11/06/2011
Formidable révolution, émouvante et déterminante:Objectif: Du quartier de Djoharich à une maison cachère

Formidable révolution, émouvante et déterminante:Objectif: Du quartier de Djoharich à une maison cachère

La rescapée qui avait exposé au Parlement le récit de son sauvetage extraordinaire de Djoharich réalisé par Yad Lea’him, a envoyé cette semaine d’émouvantes photos de la fête de Pessa’h qu’elle a respectée de façon scrupuleuse pour la première fois dans sa propre maison. Réaction de Rav Chalom Dov Lifchits : « Ces photos nous font encore plus conscience du devoir qui nous incombe… »
15/05/2011
Le père arabe enleva l'enfant et les militants se hâtèrent vers la prochaine opération

Le père arabe enleva l'enfant et les militants se hâtèrent vers la prochaine opération

Quelques secondes avant le début de la circoncision, le père se jeta sur la poussette du bébé, s'en saisit et se rua hors de la salle. La panique et la confusion s'installèrent, mais firent finalement place à une opération de sauvetage spontanée qui se termina pour le mieux
12/04/2011
Initialement prévu à Ashkelon mais déplacé au dernier moment pour cause de tensions de niveau sécuritaire

Initialement prévu à Ashkelon mais déplacé au dernier moment pour cause de tensions de niveau sécuritaire

Un Chabat-séminaire intense et émouvant s'est déroulé pour les rescapées de Yad Lea'him et leurs enfants
7/04/2011
Un congrès de YAD LEAHIM sauve une femme juive

Un congrès de YAD LEAHIM sauve une femme juive

Elle participe à un réunion féminine où l’on présente l’histoire d’une femme juive délivrée d’un village arabe par l’organisme YAD LEAHIM. Quelques heures plus tard, à 3 heures du matin, elle téléphone au centre des urgences de YAD LEAHIM après avoir été sauvagement battue par son compagnon arabe.
Mais ce n’était que le début. Voici une histoire récente, effroyable, celle d’une femme juive qui est tombée entre les griffes d’un jeune Arabe qui travaillait dans un supermarché conçu pour répondre aux besoins du public religieux, dans le quartier où elle vivait…
« Maman, c’est urgent, viens me sauver ! »

« Maman, c’est urgent, viens me sauver ! »

Le contenu du SMS ne laissait aucun doute. A l’instant où la jeune fille vêtue de noir et enveloppée dans son voile apparut en agitant ses mains gantées de blanc, le signe distinctif convenu, l’atmosphère s’électrisa. Elle pénétra dans la voiture de l’unité de sauvetage qui accéléra en direction de la sortie du village. Une heure après les faits, la mère et la fille furent conduites au poste de police de la ville d’Ashkelon pour déposer plainte. La mère déclara lors d’une interview pour « Scoop », journal diffusé dans le sud du pays : « A compter de ce jour, je m’engage à œuvrer bénévolement pour YAD LEAHIM, afin d’aider les mères qui se trouvent dans des situations similaires ». A la mairie d’Ashkelon, il a été décidé : « YAD LEAHIM bénéficiera bientôt d’un bâtiment qui servira de centre de sauvetage centralisé pour la région sud ».
J’ai eu aussi peur qu’on a peur de la mort…

J’ai eu aussi peur qu’on a peur de la mort…

« Il parlait l’hébreu couramment et se faisait appeler Amir. Je n’ai pas soupçonné un instant qu’il s’agissait d’un Arabe. Quand j’ai découvert qu’il habitait ‘Hevron, ma vue s’est assombrie. »
«Ana Yéhoud : Je suis juif ! »

«Ana Yéhoud : Je suis juif ! »

Au cours de ces derniers mois, l’organisme YAD LEAHIM a été impliqué dans un évènement surprenant, qui concerne une grande famille de dizaines d’enfants et petits-enfants qui auraient pu grandir comme musulmans à part entière si la grand-mère juive ne leur avait pas transmis sa bouleversante confession peu avant son décès.
Kol Al Arab» accuse : « Yad Léahim délivre femmes et enfants des villages arabes et les ramène au judaïsme ».

Kol Al Arab» accuse : « Yad Léahim délivre femmes et enfants des villages arabes et les ramène au judaïsme ».

Dans un article tendancieux s’étalant sur plusieurs colonnes et mettant en cause les opérations de sauvetage de l’organisme Yad Léahim, le journal « Kol al Arab », écrit en arabe, parmi les plus répandus au sein de la population musulmane, s’ouvre en ces mots : « L’organisme Yad Léahim œuvre depuis de nombreuses années dans le but de sauver et de libérer de jeunes femmes juives et leurs enfants des villages arabes. D’illustres personnalités du peuple juif, comme le kabbaliste Baba Salé, le rav Kadouri, le rav Ovadia Yossef, ainsi que d’autres rabbanim, ont accordé bénédiction et légitimité au rav Lifchits, directeur de Yad Léahim, pour ses nombreuses actions en faveur du sauvetage de ces âmes juives et de leur réintégration au sein de leur peuple ».

« Ma fille s’est convertie à l’islam ? Elle a épousé Moustapha ? »

« Ma fille s’est convertie à l’islam ? Elle a épousé Moustapha ? »

Telles étaient les questions de Mme Rotem de Jérusalem à la clôture de Yom Kippour, l’année dernière, quelques secondes après avoir ouvert par hasard le sac à main de sa fille Sarit et découvert un document incroyable… La nouvelle avait donné suite à une conversation téléphonique où tout s’était expliqué… Et également : l’opération de sauvetage émouvante qui a permis de découvrir la supercherie… Voici tous les détails :
Grâce à une opération commando, une petite fille de 6 ans a été rapatriée de Toul Karem

Grâce à une opération commando, une petite fille de 6 ans a été rapatriée de Toul Karem

Minuit. Le directeur de YAD LEAHIM reçoit un appel téléphonique : « L'équipe est prête à agir, priez pour sa réussite. »
22 ans dans un village arabe !

22 ans dans un village arabe !

Je m’appelle Sarah,et je suis restée mariée à un Arabe pendant 22 ans…
Je suis née dans le Nord d’Israël. J’ai vécu une enfance instable au niveau familial, avec des parents en conflit permanent, peu attentionnés, qui se souciaient tellement peu de moi qu’ils ne savaient même pas si j’étais allée à l’école.

Une mère et ses quatre enfants sauvés d'un village arabe

Une mère et ses quatre enfants sauvés d'un village arabe

Mardi 10 août. Un homme, en larmes, qui arrive à peine à parler, veut rencontrer le plus vite possible le président de YAD LEAHIM, le rav Chalom Dov Lifschitz. Entre deux sanglots, le rav Lifschitz parvient à comprendre le drame : sa sœur, qu'il n'a pas vue depuis huit ans, est captive dans un village arabe. « Sauvez-là ! Délivrez-là ! », supplie-t-il.
Daronet Daronet Web Building
Jump to page content